Emploi immobilier

Les charges de l’agent commercial en immobilier

charges fiscales

Pour devenir un agent commercial en immobilier, certaines démarches sont à prendre en compte. De même, il doit payer des charges pour l’exercice de ses fonctions. C’est pourquoi il est indispensable de s’informer avant d’entrer dans le secteur. Voici une liste des charges dont il est tenu de payer !

Les charges au démarrage d’activités

La première étape indispensable pour exercer le métier d’un agent commercial en immobilier est de demander une immatriculation au Régime Spécial des Agents Commerciaux RSAC en complétant le formulaire rose au tribunal de commerce du lieu de résidence. Le coût est de 27 € et l’immatriculation est valable pendant 5 ans.

Ensuite, il faudrait choisir le réseau auquel vous allez travailler. Et les frais d’accès sont différents d’un réseau à l’autre. Pour d’autre, un chèque de caution suffit ! De plus, la souscription à une assurance est parfois exigée. Le tarif moyen est de 250 €.

Sinon, il faudrait s’inscrire en tant qu’auto entrepreneur. Cela vous permettra de réduire les charges à payer. Or, si vous prévoyez de gagner un chiffre d’affaire de plus de 32 600 €, il faudrait changer de statut comme être un EIRL par exemple. Ainsi, il payera une cotisation de 45 % du CA.

Il est indispensable de contracter avec un agent immobilier. Ce dernier doit disposer d’une carte professionnelle. C’est lui qui demandera une attestation préfectorale en votre nom.

Qu’en est-il des autres cotisations sociales et charges fiscales?

Le montant de la cotisation sociale s’élève à  22,9% de votre commission HT. Mais il est possible de bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création et la Reprise d’Entreprise) pour les chômeurs inscrits au Pole emploi. Ainsi, au lieu de 22,9%, pendant le premier exercice, vous ne payerez que 8,5 % du CA. Pour les cotisations, il faudrait se référer à la base. Car le montant varie selon le nombre d’années d’exercice.

Concernant la TVA, le paiement se fait tous les trimestres. En outre, il paie également la contribution à la formation professionnelle avec 0,10 % du chiffre d’affaires et la taxe sur frais de chambre de commerce et d’industrie.

Si vous avez choisi d’être auto-entrepreneur, il ne faudrait pas oublier de payer l’impôt sur le revenu (IR).

Bon à savoir

Pour vous faciliter les tâches, il est conseillé d’ouvrir un compte bancaire spécial pour gérer rapidement les cotisations. Certains sont ponctuels, d’autres sont payables tous les trimestres, tous les mois, etc.

Quitter la version mobile